a28babf46ee5a37b1fb7198829565d8a.jpg
Rencontre Asexuelle
8b5a2e096632d242f549bbd2d6e0a7e6.jpg

Ils ne désirent personne : que savons-nous des asexuels ?

Vie de couple

 INVISIBLES - L'asexualité se caractérise par une absence totale d'attirance sexuelle pour quiconque. Des femmes et des hommes rétifs au désir qui demeurent victimes de bien des préjugés. Deux sexologues nous éclairent.

 Une personne asexuelle ne ressent pas d’attirance sexuelle, c’est son orientation sexuelle. Une pratique méconnue, hâtivement assimilée de l'extérieur à un "choix de vie comme l’abstinence", à un "trouble de la sexualité comme l'anorgasmie" ou encore à une "pathologie". Rien à voir, pourtant... Premier grand préjugé : cet amalgame redoutable voulant que "asexuel" rime avec "asexué". Une confusion que déplore le sexologue Patrick Papazian, sollicité par LCI : "Un être asexué n’a pas d’organes génitaux. Un asexuel, lui, a les organes génitaux et peut parfaitement avoir des rapports sexuels, il peut être homo, hétéro, bisexuel ou peu importe... il peut éprouver des sentiments amoureux mais ne veut tout simplement pas de sexualité génitale".

D’accord, mais question naïve : d’où peut venir cette "absence de désir envers une personne" ? Aucune réponse évidente : "Peu d’études scientifiques existent sur l’asexualité", confirme la sexologue Anne Marie Lazartigues. Ce que l'on sait, c'est que biologiquement, les asexuels peuvent avoir des rapports sexuels, des orgasmes. "Mais pour faire l'amour, pour jouir du rapport intime, il importe de supporter la différence, précise-t-elle. Or, ils peuvent tout simplement se révéler fragiles au niveau identitaire et cette rencontre intime avec l'autre peut les mettre en difficulté." Autrement dit, le rapport sexuel n'est pas envisageable pour eux, alors que la masturbation, si. Aucun jugement à porter ou tentative de normalisation à apporter ; c'est juste une vraie distance avec la sexualité, comme si "les asexuels n'avaient pas été programmés pour ça". 

 

"Les asexuels sont souvent très clairs dans leur discours et leurs parcours ; ils doivent être pleinement respectés - Patrick Papazian, sexologue

Cette pratique, si elle a toujours existé, est longtemps restée invisible : "La société a toujours été très normée, avec un cadre fixe des genres : homme, femme, relations hétérosexuelles, sexualité après le mariage, constate la sexologue Anne Marie Lazartigues. L’asexualité ne rentre dans aucun cadre conceptuel social d’autant que, dans l’inconscient social, être asexuel chez un homme met à mal son identité, traduisant son manque de virilité ou encore la disparition de son statut de chef de famille."

 

1% de la population mondiale serait asexuelle. Lire la suite

 

Booking.com

David LIss parfums

Sacs à main en cuir de haute qualité.

Ambi hose bags

One.com, votre hébergeur au meilleur prix

Social Vibes

 

 Nike NFL Jerseys 2018